Le 10e Prix national de la construction bois ouvre ses candidatures

Si vous êtes à l’origine d’une réalisation architecturale en bois et que l’envie de la faire connaître vous titille, c’est le moment. Depuis le 1er janvier 2021 et jusqu’au 15 mars prochain, le dépôt des candidatures pour la 10e édition du Prix national de la construction bois est ouvert. Créé en 2012, ce concours ambitionne chaque année de braquer les projecteurs sur les ouvrages les plus emblématiques édifiés avec le matériau sylvestre et ce, aux quatre coins de l’Hexagone. Vitrine de la filière forêt-bois au moment où la Réglementation environnementale 2020 lui fait la part belle, 164 lauréats ont déjà été récompensés pour quelques centaines de prix décernés dans les régions et plus de 6.000 réalisations en compétition.

à lire aussi

 

Inventivité, architecture, insertion paysagère, respect de l’environnement et aspect économique

 

Cette année encore, les bureaux d’études, architectes, maîtres d’oeuvre, maîtres d’ouvrage et designers en aménagement sont donc une nouvelle fois invités à faire partager leurs constructions bois. Au sujet des critères de sélection, la filière bois précise : “Les jurés saluent à chaque nouvelle édition l’inventivité, la fonctionnalité, l’architecture, le rôle social et l’intégration dans leur environnement de ces projets, notamment en matière d’efficacité énergétique. L’approche environnementale, la performance technique mise en oeuvre et l’utilisation d’essences, sans oublier bien sûr l’aspect économique, sont également pris en compte.

 

Organisé par Fibois France avec le soutien financier de France Bois Forêt, du Codifab (Comité professionnel de développement des industries françaises de l’ameublement et du bois) et de PEFC France (Programme de reconnaissance des certifications forestières), le Prix national de la construction bois se compose en réalité d’une sélection des meilleurs lauréats des 12 prix régionaux : Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté, Bretagne, Centre-Val de Loire, Grand Est, Hauts-de-France, Île-de-France, Normandie, Nouvelle-Aquitaine, Occitanie, Pays de la Loire et Provence-Alpes-Côte-d’Azur.

 

Huit catégories ouvertes à la compétition, en neuf comme en rénovation

à lire aussi

 

Les postulants peuvent tenter leur chance dans l’une des huit catégories ouvertes à la compétition, les quatre premières concernant les bâtiments neufs, les deux suivantes les bâtiments en rénovation et les deux dernières les aménagements. Tout d’abord, la catégorie “Travailler-accueillir” concerne les sites agricoles, les lieux de culte, les logements de loisirs ou de vacances, les locaux d’entreprises, les bâtiments de santé, les sites industriels ou encore les lieux de restauration. Les écoles et autres bâtiments d’enseignement ainsi que les équipements sportifs rentrent dans la catégorie “Apprendre-se divertir”, tandis qu'”Habiter ensemble” s’adresse aux projets de logements collectifs et groupés. “Habiter une maison” concerne les logements individuels inférieurs ou supérieurs à 120 m² ; la catégorie “Réhabiliter un équipement” reprend les mêmes cibles que la toute première mais cette fois pour des opérations de rénovation. Idem pour “Réhabiliter un logement”, qui englobe les habitations collectives comme individuelles. Enfin, les deux dernières catégories s’adressent aux aménagements d’intérieur et d’extérieur.

 

Les jurys régionaux devraient se réunir du 1er avril au 15 mai ; les prix régionaux et les finalistes nationaux seront ensuite annoncés du 16 mai au 30 juin, avant que le grand lauréat national soit annoncé au début du mois de septembre.